Caractéristiques - Les ingrédients

 

peinture-huile-technique-mixte-christian-vibert-atelier-fontaines.jpg

Les principaux ingrédients entrant dans la composition
des médiums et émulsions Atelier des Fontaines

 

Des produits qui ne transigent pas sur la qualité

 

Composer les médiums gras gélifiés à la manière flamande et les émulsions gélifiées correspondantes est une affaire sérieuse. Il est difficile de se procurer certains des ingrédients ; d’autres sont extrêmement coûteux. Les formules sont délicates à mettre en œuvre. La cuisson des huiles exige de la précision ; leurs décantation et exposition au soleil, beaucoup de patience. C'est pourquoi les médiums de qualité professionnelle sont si rares aujourd'hui sur le marché.

Personnellement, je ne transige pas sur les produits avec lesquels je peins. Ce sont les mêmes que j’utilise pour composer les médiums que je mets sur le marché : des produits de très haute qualité, les plus performants qu’il est possible de se procurer.

 

huile-cuite-haute-temperature-christian-vibert-atelier-fontaines.jpg
L'huile cuite à haute température Atelier des Fontaines

 

Huile de lin de Suède de première pression à froid, préalablement cuite à haute température

 

L’huile de lin est le liant le plus durable utilisé dans la technique de l’huile. « Première pression à froid » signifie que la graine de lin a été pressée directement, sans recours à la chaleur ni à aucun traitement chimique. La rentabilité est moins bonne, mais l’huile obtenue est d’une qualité supérieure. Naturellement, le prix de l’huile est plus élevé.

 

Quant à la Suède, du fait de son climat froid, elle est l'un des pays qui produit la meilleure qualité d'huile pour la peinture. En effet, sa teneur particulièrement élevée en acide gras linolénique en fait une huile remarquablement résistante et siccative.

 

Ces différentes caractéristiques nous ont donc amené à choisir ce type d'huile à peindre comme base de nos médiums.

 

La cuisson préalable à haute température provoque un début de polymérisation (6) de l’huile. Son onctuosité est accrue, mais aussi sa siccativité (3), sa souplesse, sa résistance et sa transparence. De plus, la tendance naturelle des huiles au jaunissement lors de la siccativation (3) est minimisée.

 

 

huile-cuite-oxydes-metalliques-christian-vibert-atelier-fontaines.jpg
Une version de l'huile cuite
en présence des oxydes métalliques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une seconde cuisson de l’huile de lin en présence d’additifs (7) va stabiliser ses réactions lors de son mélange avec le vernis, accentuer encore sa siccativité (3), et lui donner la capacité de gélifier. Cette seconde cuisson est opérée à basse température afin de minimiser la coloration de l’huile. En effet, bien qu’appelée « huile noire » dans les textes traditionnels, filtrée, puis laissée à décanter plusieurs mois au soleil, elle se clarifie de manière spectaculaire. Elle acquiert ainsi une apparence chaude et ambrée, particulièrement esthétique, qui ne nuit absolument pas à la transparence des glacis.

 

 

 

 

 

vernis-mastic-christian-vibert-atelier-fontaines-2.jpg
Le vernis mastic Atelier des Fontaines

Le vernis mastic en larmes

 

Le mastic est une résine qui s’écoule,  larme par larme (d'où son appellation), naturellement ou de manière forcée par incision sur le tronc d’un arbre typique des pays méditerranéens : le Pistacia lentiscus L. La résine mastic a de nombreux usages. C’est un ingrédient courant dans les desserts grecs. On l’utilise aussi comme remède.

 

Les peintres l’ont utilisée depuis des siècles, pour composer des vernis et des médiums, mais son prix est devenu extrêmement élevé, en particulier du fait du coût de la main d'œuvre nécessaire à sa récolte. Les incendies récents en zone méditerranéenne n'ont pas arrangé la situation car de nombreuses plantations ont été détruites. D’où la tentation de la plupart des fabricants actuels de ne plus utiliser que la résine dammar, résine naturelle beaucoup moins onéreuse, ou des résines de synthèse.

 

Aucune de ces résines ne permet, cependant, la gélification spontanée des huiles cuites en présence d'oxydes métalliques comme le fait la résine mastic. L’atelier des Fontaines utilise donc uniquement la plus haute qualité de résine mastic en provenance directe de l’Association des producteurs de résine mastic de Chios, une île située au large de la Grèce.

 

Diluée dans de l'essence de térébenthine rectifiée, la résine mastic constitue le vernis mastic. Celui-ci, ajouté à l'huile cuite, permet la structuration en trois dimensions du médium gras. Il autorise ainsi la pose du médium en couches minces ou épaisses, sans coulures ni risque de plissement de la couche picturale. Par ailleurs, il permet d'équilibrer l'oxydation thermique de l'huile qui, à terme, ferait perdre au film peint sa cohérence.

 

 

L’essence de térébenthine rectifiée

 

L’essence de térébenthine est bien connue. C’est un diluant courant pour les peintures en bâtiment. Son utilisation s’est raréfiée au profit de l’essence de pétrole ou white spirit, moins odorante et moins onéreuse. Cependant, l’essence de térébenthine commune contient une proportion importante de colophane, résine jaunissante peu favorable à la siccativation (3) de la peinture.

 

C’est pourquoi l’Atelier des Fontaines n’utilise dans ses médiums que de l’essence de térébenthine rectifiée, de très haute qualité, conservée en flacons de taille réduite et à l'abri de la lumière.  Ainsi, l'essence ne risque pas de subir un début d'oxydation nuisible au durcissement de la couche picturale.

 

L'essence de térébenthine rectifiée est le diluant unique utilisé pour solubiliser la résine mastic en vue de la composition du vernis mastic. En effet, cette essence intervient aussi dans le processus de gélification des médiums.

 

 

 

liant-aqueux-peinture-huile-technique-mixte-christian-vibert-atelier-fontaines.jpg
Le liant aqueux

 

 

 

Le liant aqueux

 

Le liant aqueux utilisé dans la composition des émulsions Atelier des Fontaines fait partie d'une vaste famille de résines à base totalement naturelle, mais stabilisées par un traitement faisant appel à la chimie. Parfaitement transparentes et incolores au séchage, ces résines sont aussi imputrescibles et insensibles aux moisissures. De plus, elles conservent une certaine souplesse au séchage. Pour la peinture artistique, elles sont donc très supérieures aux liants aqueux traditionnels : œuf, colle de peau et caséine. Ces résines ont été mises au point par la chimie moderne à partir des années 1935.

 

Ce liant, soluble dans l’eau, a été choisi pour sa remarquable capacité à s’émulsionner dans les médiums oléo-résineux, tel que le médium gras gélifié. Il permet donc d'obtenir une émulsion épaisse, très stable, souple, sans risque de craquelures ni moisissures. Cette émulsion peut encore être épaissie par addition d'eau. Inversement, elle demeure diluable à l'essence de térébenthine.

 

 

 

 

 

vibert-banniere-atelier-des-fontaines.gif

 

 

 CopyrightFrance.com

 


Date de création : 22/12/2013 - 18:22
Dernière modification : 27/04/2017 - 14:46
Catégorie : Caractéristiques
Page lue 2510 fois

 
Réactions à cet article


Réaction n°4 

par ChristianVIBERT le 19/06/2015 - 13:11

Bonjour à vous,

Et merci pour l'information.

Cordialement,

Christian VIBERT

Réaction n°3 

par loran le 19/06/2015 - 10:48

Les Huileries de Berry (Guenard) proposent une huile de chanvre de très bonne qualité à un prix raisonnable.
http://www.huiles-guenard.com/1824/fr/boutique/43-chanvre-25cl-verre.html

Réaction n°2 

par ChristianVIBERT le 06/04/2015 - 09:27

Bonjour à vous,

L'huile de chanvre, encore appelée huile de chènevis, est, effectivement, une bonne huile à peindre, de siccativité intermédiaire entre l'huile de lin et l'huile de noix. Sa couleur verte peut être éliminée par un traitement approprié. Par contre, peu utilisée malgré ses qualités intrinsèques, le produit commercialisé, quand on le trouve, est de qualité aléatoire. Connaissez-vous une source d'approvisionnement sûre ?

Cordialement,

Christian VIBERT


Réaction n°1 

par loran le 03/04/2015 - 15:12

Bonjour,
n'utilisez vous jamais l'huile de Chanvre, elle aussi pressée à froid, car j'ai entendu dire que même Leonard de Vinci s'en servait...?!?
 
Recherche dans le site



Produits de l'Atelier

Généralités

Description des produits

Caractéristiques

Précautions d'emploi

Démonstrations

Témoignages

Boutique de l'Atelier
Association ATP

ATP - Art et Techniques de la Peinture

Stage 1

Stage 2

Stage 3

Stage paysage

Stages en 2017 - 2018

Cours

Galerie d'Art

Coopérative ATP
Le Chevalet Blanc

L'Atelier du Chevalet Blanc
10, rue du Général de Gaulle
27800 Bernay - FRANCE

Tél. : 02 32 45 72 69
ou 02 32 45 84 48

> L'Atelier du Chevalet Blanc

> Article dans l'Eveil, journal de Haute-Normandie

Article dans Pratique des Arts, magazine bimestriel

> Modèle vivant dans l'Eveil, journal de Haute-Normandie

 

Atelier des Fontaines

Atelier des Fontaines
Les Fontaines
3, impasse de la Vierge
27800 Brionne - FRANCE

Tél. : 02 32 45 72 69

www.atelier-des-fontaines.com

A propos de l'Atelier des Fontaines >>

Christian VIBERT

- Ancien étudiant à l'Ecole des Beaux-Arts de Versailles et de Paris (ENSBA)

- Copiste au Musée du Louvre

- Licence d'arts plastiques Panthéon-Sorbonne Paris I

- Licence de sciences de l'éducation Nanterre Paris X

- Artiste peintre

- Fabricant de médiums
(auto-entrepreneur)

- Enseignant

- Formations en techniques de peinture anciennes (Moyen Age au XIXème siècle), préparation des huiles et des vernis gras

christian.vibert@atelier-des-fontaines.com

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 46 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
39 Abonnés
Visiteurs

 161426 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Retrouvez-moi sur...

Texte à méditer :  

« S'appuyer sur le passé pour mieux maîtriser le présent et espérer en l'avenir. »

   

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^