Démonstrations - Work in progress 2a au médium vénitien

"Work in progress 2a" :
une démonstration de quelques possibilités du médium vénitien

 

 
medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-52.jpg
Le médium vénitien Atelier des Fontaines

 

A titre d'exemple, nous avons aussi décidé de montrer quelques images d'un travail en progression (work in progress) au médium vénitien, toujours selon la technique mixte qui, à notre avis, étend de manière significative les possibilités du travail à l'huile. Notre but n'est toujours pas de réaliser une œuvre mais, en nous libérant des exigences de la facture réaliste, de montrer avec le maximum de liberté la spécificité du médium vénitien, particulièrement quand il est employé en technique mixte, et son principe essentiel : le travail maigre sur gras.

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-1.jpg
Le support : une feuille de papier épais
avec une enduction maigre

 


 

Nous travaillons sur un support papier à dessin Canson, enduction maigre. C'est le support économique sur lequel nous testons le plus souvent nos produits. Il est relativement lisse, mais un très léger grain peut s'observer dont les tracés au fusain ont accroché les aspérités. Ce tracé a été fixé par un encollage, d'une part pour ne pas être emporté par le travail pictural ; d'autre part, de manière à réduire légèrement l'absorption de l'enduit.

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-2.jpg
Première ébauche au médium vénitien dilué

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première phase : Le travail avec le médium gras vénitien

 

Après avoir passé sur l'ensemble de la surface un vernis à retoucher composé de médium gras vénitien généreusement dilué à l'essence de térébenthine, sans attendre l'évaporation du diluant, nous attaquons la première phase du travail de la technique mixte par la pose du médium gras. Nous travaillons avec de l'ocre jaune broyée à l'huile. Notre médium à peindre est composé lui-même de médium gras vénitien, mais un peu moins dilué.

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-3.jpg
Les stries laissées par la brosse :
la touche est immédiatement bloquée

 

 

Comme avec le médium à la manière flamande, on peut noter que, bien que l'ocre jaune soit considérée comme une couleur plutôt opaque, le dessin transparaît dans toutes ses parties. Cependant, si l'on observe attentivement les stries plus épaisses, on peut remarquer que, par différence avec le flamand, le médium vénitien n'est pas totalement transparent, mais plutôt opalescent.

 

Avoir posé un vernis à retoucher préalable permet aussi, de manière très aisée, sans changer de brosse, de modeler la couleur dans le fond humide. On obtient ainsi toute une gamme de valeurs avec une étonnante économie de moyens. Remarquez encore les traces de brosse, laissées à vif ou fondues, sans la moindre coulure, alors que la pâte a été généreusement liquéfiée.

 

A ce stade, pourtant, la différence essentielle entre les médiums gras vénitien et flamand ne se situe pas dans leur apparence, mais plutôt à leur toucher. Le médium vénitien se liquéfie moins sous le mouvement de la brosse que le flamand. Il est à la fois plus onctueux, car essentiellement huileux, tout en présentant un toucher très court : la touche se bloque immédiatement à la pose.

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-4.jpg
Ajout de couleurs variées au médium vénitien

 

 

A la suite, d'autres couleurs peuvent être introduites de manière, par exemple, à poser le ton local de sujets différents. Bien que bloquée, la touche peut, en effet, être remobilisée sans aucune difficulté. Comme le médium flamand, le médium vénitien montre ainsi son caractère thixotrope : onctueux sous la brosse, il se fige immédiatement au repos, mais, non collant, il retrouve sa mobilité si on le sollicite de nouveau. Par contre, on remarquera l'aspect strié, bien que souple, typique de l'emploi de la cire dans le médium vénitien.

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-5.jpg
Un aspect strié, mais souple, très caractéristique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-6.jpg
Couleurs fondues au médium vénitien

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici, nous travaillons avec une ocre rouge et un bleu phtalocyanine.

 

Du fait de son caractère thixotrope, le médium vénitien permet donc, naturellement, le fondu des différentes couleurs,  sans difficulté, les unes dans les autres.

 

 

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-7.jpg
Bien que fondues, les couleurs
demeurent légèrement striées

 

 

 

A noter : même fondues, les couleurs continuent cependant à présenter un caractère strié dans toutes leurs parties. Le médium  vénitien conserve, en effet, parfaitement les traces de l'outil. Il constitue ainsi un médium qui met particulièrement en valeur la facture picturale.

 

  

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-10.jpg
Effet de fondu

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui n'empêche nullement d'obtenir des fondus très subtils. Du plus ferme au plus fondu, telle est l'une des caractéristiques du travail au médium vénitien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-8.jpg
Reprise en deuxième couche

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-9.jpg
Agrandissement du document ci-contre

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et, comme nous le disions plus haut, il est possible de reprendre tout aussitôt dans le frais. Nous repassons ici une seconde couche avec les mêmes pâtes. La couche posée précédemment retrouve sa mobilité permettant la pose...

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-11.jpg
Nouveau modelé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... puis, de nouveau, le modelé des couleurs.

 





 

 

 

 

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-13.jpg
Pose d'empâtements à la truelle à peindre

 

 

Changement d'outil : nous utilisons maintenant la truelle à peindre. Épaisse, mais très souple, la pâte se travaille sans difficulté. Elle garde parfaitement l'empreinte de l'outil, sans effondrement. Notez qu'elle demeure translucide, même posée généreusement : les traces de fusain restent visibles sous l'épaisseur des empâtements.

 

Notez encore la légère granulation, visible même à l'œil nu, dans l'épaisseur des empâtements.



 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-14.jpg
Reprise des empâtements à la brosse


 

 

 



Empâtements qui, bien entendu, peuvent de nouveau être brossés : la pâte n'est ni collante, ni coulante.

 

 



 

Notez l'onctuosité de la pâte qui conserve parfaitement les traces de l'outil, mais sans aucune sécheresse. Un peintre tel Delacroix rêvait de retrouver "cet empâté à la fois ferme et gras".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-17.jpg
Le médium vénitien,
ou comment associer fermeté et onctuosité

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-18.jpg
Travail du médium vénitien
sous forme de demi-pâte

 

 

 

 

 

 



 

 

 

Le médium vénitien peut être employé en empâtements ou, dilué ou non, sous forme de glacis, mais son utilisation la plus courante reste celle de la demi-pâte. Là encore, il confère aux pâtes picturales un toucher très agréable qui allie la fermeté et la souplesse.






 

 

 

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-19.jpg
Vue globale de l'ébauche au médium vénitien

 

 

Voici le résultat de cette première phase de travail au médium vénitien. L'ensemble demeure globalement très lumineux, malgré l'emploi de pigments dont la coloration est peu saturée par elle-même. Ceci tient au fait que l'exécution demeure très transparente. Le support n'est pas bouché. Notez, par exemple, que les tracés d'origine, au fusain, restent quasiment partout discernables. Cependant, quelques parties plus empâtées apportent une certaine variété à la matière picturale.

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-23.jpg
Détail agrandi du document ci-contre
 
 
 
 
Autres vues montrant bien la manière dont le médium vénitien permet de conserver les traces de l'outil.
 
 
 
medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-20.jpg
Un aspect fondu conservant
cependant les traces de l'outil

 

 

 

 

 









 

 

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-26.jpg
Superpositions d'empâtements
au médium vénitien

 

 

 

 

Poursuivons notre travail à la truelle à peindre.


A peine posées, les pâtes additionnées de médium vénitien, même appliquées avec générosité, supportent sans difficulté les superpositions. 


Songeons aux célèbres coquelicots sur fond de prairies verdoyantes de Monet et à la facilité qui aurait été celle des Impressionnistes s'ils avaient connu ce médium...

La composition de ce produit, qui avait perduré en Italie jusque dans les premières années du XIXème siècle, suscitera l'interrogation de nombreux peintres, depuis les Romantiques jusqu'aux Impressionnistes.

 

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-27.jpg
Ni collante, ni coulante :
du plaisir de travailler avec une pâte thixotrope


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces mêmes empâtements peuvent, bien entendu, être tout aussitôt retravaillés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

medium-venitien-atelier-fontaines-christian-vibert-28.jpg
Détail agrandi du document ci-dessus

 

 

Et, pour finir, un détail agrandi montrant clairement la consistance à la fois ferme et onctueuse de ce médium si particulier.

 

Nous vous donnons maintenant rendez-vous au "Work progress 2b" pour la suite de notre séance. Nous allons y procéder à la reprise dans le frais, à l'émulsion, maigre sur gras.

 

 

vibert-banniere-atelier-des-fontaines.gif

 

 

 CopyrightFrance.com

 


Date de création : 25/12/2013 - 21:39
Dernière modification : 26/04/2017 - 11:47
Catégorie : Démonstrations
Page lue 2335 fois

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
Recherche dans le site



Produits de l'Atelier

Généralités

Description des produits

Caractéristiques

Précautions d'emploi

Démonstrations

Témoignages

Boutique de l'Atelier
Association ATP

ATP - Art et Techniques de la Peinture

Stage 1

Stage 2

Stage 3

Stage paysage

Stages en 2017 - 2018

Cours

Galerie d'Art

Coopérative ATP
Le Chevalet Blanc

L'Atelier du Chevalet Blanc
10, rue du Général de Gaulle
27800 Bernay - FRANCE

Tél. : 02 32 45 72 69
ou 02 32 45 84 48

> L'Atelier du Chevalet Blanc

> Article dans l'Eveil, journal de Haute-Normandie

Article dans Pratique des Arts, magazine bimestriel

> Modèle vivant dans l'Eveil, journal de Haute-Normandie

 

Atelier des Fontaines

Atelier des Fontaines
Les Fontaines
3, impasse de la Vierge
27800 Brionne - FRANCE

Tél. : 02 32 45 72 69

www.atelier-des-fontaines.com

A propos de l'Atelier des Fontaines >>

Christian VIBERT

- Ancien étudiant à l'Ecole des Beaux-Arts de Versailles et de Paris (ENSBA)

- Copiste au Musée du Louvre

- Licence d'arts plastiques Panthéon-Sorbonne Paris I

- Licence de sciences de l'éducation Nanterre Paris X

- Artiste peintre

- Fabricant de médiums
(auto-entrepreneur)

- Enseignant

- Formations en techniques de peinture anciennes (Moyen Age au XIXème siècle), préparation des huiles et des vernis gras

christian.vibert@atelier-des-fontaines.com

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 46 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
39 Abonnés
Visiteurs

 161425 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Retrouvez-moi sur...

Texte à méditer :  

« S'appuyer sur le passé pour mieux maîtriser le présent et espérer en l'avenir. »

   

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^